HooT #1 – Fanny Lallart

HooT #1 – Fanny Lallart
Author: Fanny Lallart
Publisher: Gufo
Language: French
Pages: -
Size: 19 x 27.1 cm
Weight: 90 g
Binding: Softcover
ISBN: -
Availability: In stock
Price: €8.00
Add Items to Cart
Product Description

Dans ce numéro, nous avons échangé et discuté des pratiques de Fanny Lallart, de la revue SHOW, d'autonomie, de visibilité, de feinte, d'amitié, d'écriture et de travail.

Gufo a rencontré Fanny après qu’elle ait déposé quelques revues SHOW à Giselle’s Books, une bibliothèque indépendante à Marseille. Nous nous sommes retrouvé·e·s au parc Longchamp et puis iel lui a proposé de participer à la revue pour le mois de mai. Iel a attendu quelques jours sa réponse et nous avons convenu d’un rendez vous en visio pour une première conversation: Marseille – Montreuil. Nous avons enlevé les caméras après s’être vu·e·s et nous avons commencé à échanger. Il était 18 ou 19 heures, le soleil s’est couché et nous avons raccroché. Nous nous sommes rappelé·e·s, il fallait revenir sur certains points abordés, les détailler et en démasquer d’autres. Fanny n’était plus à Montreuil mais chez des ami·e·s plus au sud; il y avait une montagne, parfois un peu de vent, c’était peut-être les Cévennes. Notre dernière rencontre s’est faite à Marseille, irl. Fanny nous a apporté un Cash, un jeu de loterie à gratter mais nous avons perdu.

Fanny Lallart vit et travaille à Montreuil. Diplômée de l’Ecole nationale supérieure d’art de Paris-Cergy (ENSAPC), elle écrit en 2019 un recueil intitulé 11 textes sur le travail gratuit, l’art et l’amour pour son diplôme de fin d’études. Elle y questionne l’ambivalence de l’enseignement artistique, les rapports économiques du post-diplôme, les contradictions de l’institution, les rapports de force entretenus dans un système de précarité généralisée. Entre pratiques collectives de réflexion et transmission par l’écriture, le travail de Fanny Lallart s’articule autour du partage de la parole. Réfléchir en groupe, rencontrer les acteur·rices d’alternatives aux systèmes dominants, apprendre collectivement les un·es des autres et écrire, constitue l’essentiel de sa pratique artistique.